Une année remarquable pour la filière éolienne



17 février, 2017

Le début d’une nouvelle année est toujours un moment excitant pour l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA), qui en profite pour évaluer les progrès de l’industrie au cours de l’année précédente.

Alors, quel est le verdict? L’année 2016 a été bonne!

L’industrie éolienne canadienne a installé 702 MW de nouvelle puissance l’an dernier, se classant ainsi au dixième rang à l’échelle mondiale. Cela dit, il est encore plus intéressant de connaître la réalité derrière les chiffres.

Au pays, 21 projets ont été mis en service en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse. C’est donc dire que 21 collectivités de plus profiteront des avantages économiques du développement éolien sous forme de nouveaux emplois, de paiements de location aux propriétaires fonciers, d’impôt foncier et d’autres contributions financières.

Mieux encore, 16 de ces projets appartiennent du moins en partie à des communautés autochtones, à des municipalités ou à d’autres partenaires locaux, ce qui leur rapportera des revenus substantiels. Le parc éolien Pierre-De Saurel de 24,6 MW, installé au Québec, en est un excellent exemple : en tout, le premier parc éolien 100 pour cent communautaire de la province générera des revenus plus de 200 millions de dollars.

Multipliez tous ces avantages par 285, c’est-à-dire le nombre de projets éoliens en service dans plus de 100 collectivités au pays, et vous verrez à quel point notre industrie est devenue un important moteur d’investissement et de développement économique.

En plus des retombées économiques, les 702 MW de nouvelle puissance installée en 2016 représentent une source d’électricité parmi les plus concurrentielles à l’heure actuelle. En effet, selon la firme de consultation financière Lazard, le coût actualisé de l’énergie éolienne a chuté de 66 pour cent depuis 2009. Pas étonnant que le nombre d’installations éoliennes construites dans le pays au cours des 11 dernières années surpasse celui de toute autre source d’électricité. Ajoutons que le gros de notre croissance a eu lieu durant les cinq dernières années : de 2012 à 2016, la puissance éolienne installée du Canada a augmenté en moyenne de 18 pour cent, ou 1 327 MW, par année.

Grâce à cette expansion rapide, le Canada est maintenant au huitième rang mondial pour l’envergure de son parc éolien, qui compte 6 288 éoliennes reliées au réseau. Ensemble, elles totalisent 11 898 MW de puissance installée, soit l’équivalent de la consommation d’électricité annuelle de plus de trois millions de foyers. En fait, notre industrie répond à environ 6 pour cent de la demande canadienne d’électricité en offrant une énergie propre, fiable et abordable.

Si une image vaut mille mots, alors l’infographie à la fin de ce billet raconte un chapitre passionnant de l’histoire de l’industrie éolienne au Canada. Je vous encourage à le diffuser sur les réseaux sociaux pour que plus de Canadiens puissent constater l’incidence positive de l’éolien dans leur collectivité, leur province et leur pays.

N’oubliez pas qu’il reste à cette histoire de nombreux chapitres à écrire. Nous prévoyons l’installation de 700 MW de nouvelle puissance éolienne encore cette année. De plus, les nouveaux approvisionnements de l’Alberta et de la Saskatchewan attendus en 2017, combinés à une conscience grandissante de la nécessité d’une transition vers une économie sobre en carbone, signifient que la croissance de l’énergie éolienne promet de demeurer forte pendant plusieurs années.

Et ça, c’est une bonne nouvelle pour tout le monde.

 

Tracy Walden
Directrice, Médias et communications de l’Association canadienne de l’énergie éolienne