Tracer l’avenir du réseau électrique canadien grâce à l’éolien



12 avril, 2017

Quand plus de 120 chefs de file de l’éolien se sont récemment rassemblés dans la région de la capitale nationale à l’occasion du Colloque du printemps de l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA), le moment était bien choisi pour revenir sur les réalisations de l’industrie.

Plusieurs années de croissance soutenue ont fait du Canada le huitième producteur d’énergie éolienne au monde. Nous avons déployé en 11 ans une nouvelle puissance supérieure à celle de tous nos concurrents, nous produisons actuellement l’énergie à émissions nulles la moins chère et nous stimulons la création d’emplois et les investissements partout au pays. Comme l’a fait remarquer le ministre des Ressources naturelles du Canada, Jim Carr, dans son allocution pour la clôture du Colloque, le Canada s’est positionné parmi les premières puissances mondiales sur l’un des marchés les plus florissants du secteur de l’énergie.

C’est un succès remarquable qui inspire logiquement de la confiance en l’avenir et qui nous demande, selon moi, de prendre cet avenir en main.

Nous jouons dans la cour des grands, et nous avons les moyens de grandement accroître notre poids dans le secteur énergétique au pays : il est temps d’élargir nos horizons, de prendre part à des discussions qui vont au-delà de l’éolien et portent sur le réseau électrique dans son ensemble.

La réforme en cours des marchés de l’électricité en Alberta et en Ontario est un bon exemple. La nouvelle organisation de ces marchés – et les futures règles qui les encadreront – ouvrira la voie au développement de projets d’énergie renouvelable, comme elle pourra les bloquer. Soit on reconnaîtra les bénéfices de l’énergie éolienne et solaire, des batteries nouvelle génération et de l’efficacité énergétique, soit on les ignorera.

Au Canada, on étudie également la possibilité de construire des lignes d’interconnexion renforcées entre les réseaux électriques provinciaux, une mesure que défend vivement CanWEA. Nous pensons que de nouveaux liens est-ouest et qu’une plus grande coopération interrégionale peuvent consolider les réseaux électriques, tout en améliorant leur flexibilité et leur capacité d’intégrer l’éolien et d’autres sources d’énergie renouvelable sur de plus vastes territoires. Nous sommes aussi conscients que dans certains cas, ces lignes auraient l’effet contraire de freiner l’expansion de l’énergie éolienne.

CanWEA participe à ces deux échanges, prônant des mesures qui récompensent la valeur ajoutée de l’énergie éolienne pour le réseau, et mettant de l’avant des critères pour guider les investissements dans les nouvelles infrastructures vertes. Nous ne pouvons rester sur la touche quand l’avenir du réseau électrique du Canada est en jeu. Nous devons nous impliquer activement. En fait, je crois que nous devons jouer un rôle de premier ordre.

Pourquoi? Car l’énergie éolienne, c’est l’avenir. Aucune autre source d’électricité n’est aussi abordable, sobre en carbone et peu risquée pour permettre au Canada d’atteindre ses objectifs environnementaux et économiques. Il ne tient qu’à nous de créer les conditions grâce auxquelles nous saisirons cette occasion.

La première ministre de l’Alberta Rachel Notley s’est adressée par vidéo aux participants du Colloque pour accepter le Prix du leadership collectif 2017 de CanWEA remis au gouvernement de l’Alberta. La province a été récompensée pour son plan visant l’élimination de la production d’énergie au charbon et l’ajout de 5 000 MW à sa puissance renouvelable installée d’ici 2030. Ont également reçu un prix GE Energy Consulting, Adam Rosso de Boralex, Jimmy Royer, ancien directeur technique principal à Ressources naturelles Canada, le maire de Chatham-Kent, Randy Hope, et le parc éolien de 29,2 MW de Bull Creek, en Alberta, détenu par BluEarth Renewables. Pour en savoir plus sur les prix de CanWEA et les gagnants 2017, consultez notre récent communiqué, CanWEA dévoile les lauréats de ses prix d’excellence annuels.

Le gouvernement fédéral a entrepris d’importantes démarches pour lutter contre les changements climatiques et doit poursuivre ses efforts en adoptant des politiques concrètes qui stimuleront les investissements dans les nouvelles sources d’électricité sans émissions et les infrastructures vertes. Voilà la conclusion d’un groupe d’experts qui ont réfléchi aux mesures que le gouvernement devait prendre pour réaliser ses objectifs de réduction des émissions de carbone et permettre au pays d’exploiter pleinement les possibilités de croissance propre. La discussion rassemblait, de gauche à droite, l’animatrice Céline Bak, présidente, Analytica Advisors, Dave Sawyer, économiste environnemental, Enviroeconomics, Erin Flanagan, directrice des programmes, Politique fédérale, Pembina Institute, Paul Cheliak, vice-président, Relations gouvernementales et affaires réglementaires, Association canadienne du gaz, Robert Hornung, président, CanWEA, et Daryl Wilson, président-directeur général, Hydrogenics.

Le Colloque du printemps de CanWEA 2017, qui a duré une journée et demie, a offert de l’information précieuse sur des sujets allant des débouchés des énergies non polluantes sous l’administration Trump à la valeur stratégique des ressources énergétiques propres du Canada pendant la transition vers une économie sobre en carbone. Pour en savoir plus, consultez le communiqué de clôture, L’énergie éolienne pour assurer un développement économique et lutter contre les changements climatiques, ainsi que les actes du Colloque du printemps 2017 de CanWEA.

M. Jim Carr, ministre des Ressources naturelles du Canada, sur le point de prononcer son discours au Colloque du printemps 2017 de l’Association canadienne de l’énergie éolienne, le mercredi 5 avril, à Gatineau.

L’énergie éolienne est devenue l’une des principales sources d’énergie sans émissions au Canada et jouera un rôle critique dans les efforts du pays pour lutter contre les changements climatiques, a indiqué le ministre des Ressources naturelles du Canada, Jim Carr, dans son allocution prononcée devant des chefs de file de l’industrie au Colloque du printemps de CanWEA 2017.

Le discours complet du ministre Carr est repris dans les actes du Colloque du printemps 2017 de CanWEA.

Parmi les prochains événements de CanWEA, ne manquez pas notre tout premier Sommet de l’Alberta à Edmonton, en mai, et notre Congrès annuel à Montréal, en octobre. Des rencontres de réseautage Connexions auront également lieu à Edmonton et à Regina, et deux tournois de golf seront organisés, en Ontario et en Alberta, pour amasser des fonds au profit du programme Amis du vent de CanWEA. Au plaisir de vous voir!

Robert Hornung
président de l’Association canadienne de l’énergie éolienne