Québec

10-canwea-infographic-eolien-quebec-canada-v1

Une stratégie gagnante pour le Québec et ses régions

Le Québec occupe le deuxième rang parmi les provinces canadiennes en ce qui concerne l’énergie éolienne installée sur son territoire avec 3 262 MW, soit suffisamment d’électricité pour alimenter plus de 600 000 foyers. Son parc éolien comprend le projet de Rivière-du-Moulin, qui à 350 MW est le plus grand projet canadien jusqu’à maintenant.

L’atteinte de son objectif de longue date d’ajouter 4 000 MW d’énergie éolienne à son portefeuille énergétique étant imminente, le gouvernement du Québec s’attarde maintenant au rôle stratégique de l’éolien dans la lutte contre les changements climatiques et la transition vers une économie non polluante.

Le Québec s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 37,5 pour cent par rapport aux niveaux de 1990 d’ici 2030. Ainsi, sa nouvelle Politique énergétique 2030 vise à augmenter la production d’énergie renouvelable de 25 pour cent et à diminuer le recours aux combustibles fossiles de 40 pour cent d’ici 15 ans. Elle tient également compte des occasions d’exportation de l’éolien et de son potentiel pour remplacer le mazout et le diesel dans les régions éloignées.

La prochaine étape consiste à élaborer un plan de mise en œuvre quinquennal détaillé qui, d’après l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA), devrait comprendre des cibles éoliennes précises et des mesures immédiates visant les occasions d’exportation.

Par ailleurs, l’offre d’un produit réunissant énergie éolienne et hydroélectricité représente une possibilité économique considérable pour le Québec.

Le nord-est des États-Unis, qui doit composer avec l’imposition de plafonds d’émission de carbone stricts et le retrait de centrales vieillissantes, considère de plus en plus l’importation d’électricité propre canadienne comme étant une solution fiable et rentable. Cependant, les grandes centrales hydroélectriques ne peuvent pas toujours répondre à la demande, ni permettre à Hydro-Québec de décrocher des crédits d’énergie renouvelable potentiellement lucratifs sur de nombreux marchés.

Grâce à la rapidité de mise en place et au faible coût des projets éoliens, l’énergie éolienne s’avère une source naturelle d’électricité qui peut répondre à la nouvelle demande d’exportation.

Les ressources éoliennes abondantes du Québec, qui complètent bien ses ressources hydroélectriques, représentent plus qu’un simple avantage concurrentiel : elles sont à la base d’une industrie qui contribue au PIB de la province à la hauteur de centaines de millions de dollars chaque année. Les projets éoliens québécois ont ainsi entraîné la création de 5 000 emplois à temps plein, dont plusieurs dans des installations manufacturières de la région de Gaspésie‑Îles-de-la-Madeleine et de la MRC de La Matanie, et près de 1 000 à Montréal. De nombreuses entreprises québécoises, canadiennes et étrangères ont d’ailleurs établi leurs bureaux dans la métropole, d’où elles dirigent leurs activités provinciales et transfrontalières.

L’éolien en chiffres au Québec (décembre 2015)

Nombre de parcs éoliens en activité : 42
Nombre d’éoliennes : 1 786
Puissance installée totale (MW) : 3 262
Puissance moyenne par éolienne (MW) : 1,83

Pour en savoir plus

  • Mémoire de CanWEA dans le cadre de l’étude du projet de loi 106 sur la mise en œuvre de la Politique énergétique 2030: L’industrie éolienne québécoise est déterminée à contribuer à l’atteinte des objectifs de la Politique énergétique 2030. La vision du gouvernement, qui y exprime le souhait d’intégrer l’énergie éolienne aux exportations d’électricité du Québec, permettrait de diversifier le produit offert aux territoires voisins à la recherche d’une énergie non polluante de classe I pour atteindre leurs propres objectifs. De plus, les objectifs de la Politique font en sorte que de nouvelles quantités d’énergie renouvelable devront être mises en service d’ici 2030. CanWEA recommande de tenir compte des objectifs de 2030 dans la planification des nouveaux approvisionnements et de veiller au déploiement ordonné de ceux-ci afin de maximiser les investissements et les retombées.
  • D’après l’enquête Estimation du nombre d’emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal, réalisée à l’été 2015 par la firme Aviseo Conseil, Montréal est devenue un pôle majeur de l’industrie éolienne en Amérique du Nord. En effet, le secteur compte près de 1 000 employés hautement qualifiés, dont le salaire moyen se compare avantageusement à celui d’autres industries importantes de la métropole.

CanWEA met à la disposition de ses membres des renseignements techniques supplémentaires et des rapports complets. Visitez le site Web réservé aux membres et explorez dès aujourd’hui notre vaste bibliothèque de ressources. Vous n’êtes pas membre? Pour en savoir plus sur l’adhésion, visitez le site Web de CanWEA ou envoyez un courriel à sales@canwea.ca.

Liens utiles 

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec
Hydro-Québec
TechnoCentre éolien

* Lien en anglais seulement