Une énergie abordable

Les faits

  • La construction de tout nouveau moyen de production d’électricité coûte nécessairement plus cher que l’exploitation des installations actuelles, construites et payées depuis des dizaines d’années. L’éolien mis en service au Québec en 2014 est compétitif au plan des coûts avec toute nouvelle forme de production d’électricité mise en service au Québec en 2014.
  • L’énergie qui fait tourner les pales des éoliennes est gratuite! Par conséquent, le prix de l’électricité produite par un parc éolien est établi à sa construction et ne varie pas de toute sa durée de vie. La construction de nouveaux parcs éoliens est plus abordable que celle de nouvelles centrales thermiques au charbon avec captage et stockage du CO2, de nouvelles centrales nucléaires ou de nouvelles centrales hydroélectriques de petite taille.
  • Les sources d’énergie traditionnelles sont soumises à l’extrême volatilité des prix, tandis que l’énergie éolienne protège davantage les consommateurs puisque ses prix fixés à long terme lui permettent de stabiliser les tarifs d’électricité.
  • La compétitivité des projets éoliens ne cesse de s’accroître. L’amélioration considérable des technologies et des connaissances en choix de site a entraîné une nette diminution des coûts, particulièrement au cours des trois dernières années.
  • Les projets éoliens se déploient rapidement et les collectivités ne tardent pas à profiter de leurs effets positifs.

feature-image-affordable-power

Faits intéressants à propos de la compétitivité de l’énergie éolienne

Facts-About-Affordability-Wind-Energy

  • Le coût maximal des prochains projets éoliens à être mis sous contrat avec Hydro-Québec est de 0,09$ / kWh, ce qui est compétitif avec le coût des nouvelles installations hydroélectriques au Québec. Ce coût est également inférieur au coût moyen des projets retenus dans le cadre du premier appel d’offres éolien d’Hydro-Québec en 2005 (en dollars de 2014).
  • Il faudra bientôt investir dans la création de moyens de production d’électricité et dans de nouvelles infrastructures, des secteurs pratiquement laissés pour compte depuis des dizaines d’années. Selon le Conference Board du Canada, 347 milliards de dollars devront être injectés dans le réseau électrique du Canada d’ici 2030.
  • Les surplus d’électricité au Québec correspondent à une situation conjoncturelle. Selon Pierre-Olivier Pineau, professeur à HEC Montréal, la demande en électricité est en forte croissance dans le Nord-Est des États-Unis et les prix sont à la hausse. Ces phénomènes, jumelés à la construction potentielle de nouvelles lignes de transport, continuent à rendre l’électricité québécoise des plus intéressante.
  • Par ailleurs, de nouveaux marchés s’offrent à l’électricité québécoise. La politique d’électrification des transports et l’attrait d’industries énergivores créent de nouveaux potentiels de développement économique et d’utilisation de l’électricité québécoise.

Pour en savoir plus

  • Le rapport Levelized Cost of Energy Analysis – Version 10.0 (coût actualisé de l’énergie), publié par Lazard, montre que l’énergie éolienne demeure l’une des formes d’électricité les moins chères à produire, tant au point de vue du coût moyen actualisé que du coût en capital. (disponible en anglais seulement)
  • En 2015, 66 pour cent de [l’]électricité [du Canada] provenait des énergies renouvelables, tandis que ce chiffre ne représentait que 60 pour cent en 2005. » « Entre 2010 et 2015, [la] capacité éolienne [du pays] a connu une croissance annuelle de 24 pour cent. » « L’énergie éolienne fait maintenant partie des options d’approvisionnement en nouvelle électricité les moins coûteuses dans la plupart des provinces canadiennes. » Voilà trois des principales conclusions d’un rapport de l’Office national de l’énergie de mai 2017, intitulé Adoption des sources d’énergie renouvelable au Canada.
  • Un rapport de GL Garrad Hassan portant sur l’analyse de 121 sites potentiels de parcs éoliens côtiers en Colombie-Britannique révèle que le prix des éoliennes a chuté de 20 pour cent au cours des trois dernières années tandis que la productivité, elle, a fait un bond de près de 30 pour cent. Un résumé des renseignements importants se trouve dans le document d’information.
  • Le Lawrence Berkeley National Laboratory et le National Renewable Energy Laboratory ont publié un document sur les dernières mises à jour concernant le coût moyen actualisé de l’énergie produite par les parcs éoliens aux États-Unis. D’après ce document, la seule amélioration du rendement des éoliennes a permis de diminuer le coût moyen actualisé de ce type d’énergie de 5 à 26 pour cent comparativement à il y a une dizaine d’années, selon la puissance des ressources éoliennes du site.
  • Une analyse de Bloomberg New Energy Finance prédit que, d’ici 2016, les parcs éoliens seront pour la plupart parfaitement concurrentiels par rapport aux autres moyens de production d’électricité. En effet, « le coût de l’électricité produit par les éoliennes côtières baissera de 12 cents au cours des cinq prochaines années grâce à la chute du prix des matériaux et à l’amélioration du rendement énergétique ».
  • Soyez au fait des données les plus récentes grâce à ce feuillet d’information sur l’établissement des prix publié par l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA).