L’éolien : une solution viable

Portrait de l’énergie éolienne au Québec et au Canada

L’énergie éolienne est l’une des nouvelles sources de production d’électricité ayant connu la croissance la plus rapide au monde. En 2015, cette croissance a atteint près de 23 pour cent au Canada, ce qui représente plus de 3 milliards de dollars en investissements et 10 500 nouveaux emplois. Actuellement, la puissance éolienne installée au Canada dépasse légèrement les 11 000 MW, soit assez pour alimenter plus de 3 millions de foyers canadiens en électricité.

Aujourd’hui, le Québec se situe au deuxième rang des provinces canadiennes en termes de puissance éolienne en service. Toutes les provinces du Canada profitent de l’énergie propre des éoliennes.

Le saviez-vous?

L’énergie éolienne connaît une croissance annuelle moyenne de 22 pour cent par année dans plus de 90 pays. En effet, les gouvernements, les citoyens et les distributeurs d’électricité découvrent une énergie durable, propre, fiable et concurrentielle!

windfacts-reliable-power-partner

Mais comment ça marche?

Les éoliennes fonctionnent de la même façon que les avions. Le vent ne pousse pas les pales de l’éolienne; il glisse sur la surface. La différence de pression entre les surfaces supérieure et inférieure génère la poussée, ce qui actionne le rotor.

Lorsque les pales tournent, l’énergie cinétique du vent est transformée en énergie mécanique. Un arbre d’entraînement transmet cette énergie à une génératrice située dans la nacelle de l’éolienne. Le courant produit voyage ensuite par des câbles souterrains jusqu’à une sous-station, où on augmente sa tension avant de l’injecter dans le réseau électrique pour enfin le distribuer aux consommateurs.

  • L’énergie éolienne fait partie d’un « régime énergétique équilibré » et fournit un apport positif croissant dans notre portefeuille énergétique.
  • Selon des études, les fournisseurs d’électricité qui ajoutent l’énergie éolienne à leur portefeuille énergétique peuvent satisfaire à la demande de façon plus fiable.
  • Très polyvalente, l’énergie éolienne complète bien les autres sources d’énergie, comme l’hydroélectricité, l’énergie solaire ou même le gaz naturel.
  • L’énergie éolienne est le meilleur complément à l’hydroélectricité québécoise. Les grands barrages peuvent emmagasiner l’énergie lorsque le vent est plus fort en agissant comme de larges batteries. Par ailleurs, si l’hydraulicité est à son plus fort en saison estivale, la production d’énergie éolienne est, à l’opposé, plus forte en hiver.
  • Une plus grande utilisation de l’énergie éolienne permet de réduire davantage les émissions de dioxyde de carbone du réseau électrique.
windfacts-how-wind-works-f

Le saviez-vous?

  • Les pales amorcent leur rotation lorsque les vents atteignent une vitesse d’environ 13 km/h. Elles cessent de tourner quand les vents sont trop forts, soit aux alentours de 90 km/h. Grâce à cette marge de manœuvre, une éolienne produit de l’électricité environ 85 pour cent du temps. La puissance générée varie en fonction de la vitesse du vent.
  • Les parcs éoliens ont une longévité initiale de 20 ans ou plus, et les éoliennes modernes nécessitent très peu d’entretien.
  • En fin de vie, les éoliennes profitent d’un vent de jeunesse : on remplace l’équipement par de nouvelles technologies. Un parc éolien ainsi rééquipé gagne de 20 à 25 ans en longévité.

Un régime énergétique équilibré

Très polyvalente, l’énergie éolienne complète bien les autres sources d’énergie, comme l’hydroélectricité, l’énergie solaire et le gaz naturel.

windfacts-balanced-energy-diet-f

  • L’énergie éolienne permet de créer des réseaux électriques plus modernes, plus propres et plus polyvalents, ici comme ailleurs. Le Québec et le Canada commencent à peine à explorer les possibilités de leur immense potentiel éolien! Nous avons besoin d’une diversité de sources d’énergie nouvelle propre, fiable et abordable pour répondre à la demande et diversifier nos approvisionnements en électricité.
  • Selon plusieurs études, les fournisseurs d’électricité qui ajoutent l’énergie éolienne à leur portefeuille énergétique peuvent satisfaire à la demande sans compromettre leur fiabilité.
  • Une plus grande utilisation de l’énergie éolienne permet de réduire davantage les émissions de dioxyde de carbone du réseau électrique.

Le saviez-vous?

Plus de 95 pour cent de l’électricité produite au Québec provient de l’hydroélectricité. C’est donc dire que la province est fortement dépendante d’une seule source d’énergie. Les années de faible hydraulicité récurrentes de la dernière décennie limitent l’énergie et la puissance disponibles et imposent d’ajouter aux apports hydrauliques, les apports d’énergie éolienne.


Besoin d’électricité? L’énergie éolienne à la rescousse!

L’énergie éolienne : un partenaire fiable

Disponible en anglais seulement

Image interactive fournie par l’European Wind Energy Association (EWEA)

  • De grandes quantités d’énergie éolienne sont déjà injectées dans le réseau électrique de façon sûre et rentable; les distributeurs du monde entier réalisent de plus en plus l’importance du rôle que l’énergie éolienne peut jouer dans un vaste réseau de distribution d’électricité.
  • Les techniques météorologiques de pointe permettent de prévoir les vents et de planifier les hausses et les baisses d’apport de l’énergie éolienne en conséquence.
  • Grâce à ces prévisions météorologiques, les distributeurs peuvent tenir compte des variations dans la production d’énergie éolienne, un peu comme ils gèrent la variation de la demande. Ces deux paramètres peuvent changer en quelques dizaines de minutes ou en quelques heures, mais jamais en quelques secondes.
  • L’énergie éolienne constitue un complément naturel à l’hydroélectricité. En effet, les vents soufflent à leur plus fort en hiver, quand le niveau d’eau des bassins est à son plus bas, tandis que les réservoirs sont généralement remplis quand les vents se font plus rares.

Le saviez-vous?

  • Selon des essais sur le terrain, la plupart des réseaux électriques peuvent combler au moins 20 pour cent de leurs besoins par l’énergie éolienne, et ce, sans devoir apporter de changements importants à leur structure. En fait, dans certains pays, comme le Danemark, l’énergie éolienne assure par moments la totalité des besoins en électricité.
  • « Dans les pays et régions où l’énergie éolienne représente une part importante de l’approvisionnement en électricité (de 5 à 20 pour cent de la demande brute), on constate que les réserves en place sont davantage utilisées après l’intégration de l’énergie éolienne au réseau, sans toutefois que la mise en place de réserves additionnelles soit nécessaire. » (Michael Milligan et coll. « Wind Power Myths Debunked », IEEE, 2009, v. 7, no 6)

Pour en savoir plus

Les ressources suivantes vous en apprendront davantage sur l’énergie éolienne :