Série de billets de blogue : Programme sur l’opération et la maintenance de CanWEA – Vers un parc éolien de calibre mondial



12 avril, 2017

Dans mon dernier billet, j’ai résumé les faits saillants du Sommet sur l’opération et la maintenance de cette année à Toronto, et j’ai parlé des principaux thèmes qui y ont été abordés, comme l’importance des relations de travail, de la confiance et des nouveaux débouchés pour le secteur. J’ai aussi mentionné que, dans l’industrie éolienne au Canada, la collaboration est désormais de mise pour certaines questions. Et c’est sur ces efforts conjugués que se concentrera, à l’avenir, le Programme sur l’opération et la maintenance de l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA).

Dans les prochains mois, je consacrerai du temps à mieux définir les grands secteurs de collaboration qui, parce qu’ils concernent des activités de calibre mondial, retiendront l’attention de CanWEA. Je ciblerai donc les trois sphères décrites ci-après et la manière dont elles peuvent concourir au développement de l’industrie et, plus particulièrement, donner suite aux thèmes du Sommet de cette année.

Santé et sécurité

Il s’agit d’une question de premier plan pour nous tous. L’industrie éolienne a su se forger la réputation d’offrir un environnement de travail sûr – surtout si l’on tient compte des conditions et des situations parfois uniques pour les travailleurs. Cela dit, en matière de sécurité, nous ne pouvons dormir sur nos lauriers! Les responsables de la sécurité des travailleurs doivent donc continuer à déployer tous les efforts possibles pour suivre les pratiques exemplaires et assurer l’entière conformité de leurs pratiques aux diverses réglementations en vigueur au Canada.

Formation des techniciens

Le nombre d’emplois dans les parcs éoliens, lesquels font maintenant partie intégrante de l’économie mondiale, ne cesse de s’accroître. Nous avons plus d’impulsion que jamais pour nous assurer que les efforts de formation misent sur l’acquisition des compétences adéquates par la main-d’œuvre de l’industrie éolienne canadienne. Les normes mondiales de formation sont bien sûr utiles et procurent une certaine paix d’esprit au moment de l’embauche. Mais ne devrions-nous pas faire davantage pour veiller à ce que les travailleurs puissent acquérir les compétences requises pour faire le travail ici, au Canada? Dans ce billet, je me pencherai sur l’histoire du perfectionnement de la main-d’œuvre, mais aussi sur ce que font les institutions et sur ce que demandent les employeurs dans ce domaine.

Conformité au réseau

Aux débuts de notre aventure, relier une éolienne au réseau était un événement dont l’incidence était relativement faible tant l’énergie éolienne représentait un faible pourcentage de la puissance totale du réseau. L’apport de l’éolien grandissant, les interactions entre les parcs éoliens et les autres sources d’électricité se redéfinissent constamment. Résultat : nous devons changer notre modus operandi. Ici, nous verrons ce qu’il faut accomplir pour que l’éolien devienne une source essentielle d’électricité, et examinerons son rôle au sein de réseaux de plus en plus perfectionnés. Que devons-nous faire pour avoir des installations de calibre mondial, et pourquoi l’éolien est-il si important dans le nouveau paysage énergétique?

L’industrie éolienne connaît une croissance soutenue au Canada. La collaboration que rend possible CanWEA contribuera à assurer l’opération et la maintenance d’installations de calibre mondial, à notre manière. Aux quatre coins de notre pays riche en diversité, nous continuons de mesurer les progrès de l’industrie, réalisés de manières respectueuse et responsable, et profitant autant aux fournisseurs d’énergie éolienne qu’aux consommateurs.

Surveillez la publication prochaine d’autres billets dans cette série!

Phil McKay
Directeur du Programme Opération et maintenance de l’Association canadienne de l’énergie éolienne