Amélioration de la santé et de la sécurité dans les parcs éoliens



12 mai, 2017

Les technologies modernes et leurs applications ont des retombées sur la santé et la sécurité dans les parcs éoliens canadiens. J’aimerais vous parler de quelques cas présentés en février, lors du Sommet sur l’opération et la maintenance de l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA), pour illustrer les progrès et les innovations qui voient le jour dans nos collectivités. CanWEA travaille activement avec des professionnels de la santé et de la sécurité de l’industrie pour aller plus loin encore et s’assurer de promouvoir le bien-être de tous ceux touchés de près ou de loin par ces installations complexes.

Alléger l’équipement grâce à des harnais de pointe

Au dernier Sommet sur l’opération et la maintenance, nous avons eu le plaisir d’écouter la présentation de TEAM-1 Academy sur les avancées en matière d’équipement de protection individuelle (EPI). Il a été souligné que les techniciens en éoliennes ont beaucoup moins de chance de subir un accident grave que de souffrir de blessures de nature ergonomique. La plupart des tours modernes mesurent au moins 80 m (soit plus de 25 étages). Si de nombreux parcs comportent des ascenseurs de service ou des assistants d’ascension, ces dispositifs ne sauraient totalement remplacer les échelles. Par ailleurs, une fois en haut des tours, les travailleurs sont amenés à déplacer de lourdes charges dans des espaces restreints. Leur permettre d’adopter des postures appropriées est donc primordial pour préserver leur santé.

En réponse à ces enjeux, les concepteurs de harnais de sécurité complets cherchent notamment à réduire le poids de l’équipement. Il y a cinq ans, le matériel le plus utilisé (incluant un casque et un système antichute) pesait environ 27 lb. Ce poids a baissé pour atteindre aujourd’hui environ 19 lb, et nous espérons qu’il passera sous la barre des 17 lb d’ici la fin de l’année! Avec 10 lb en moins à chaque échelon, l’ascension et les manipulations sur la nacelle, le moyeu et les pales demandent moins d’effort physique.

Garder un œil sur la sécurité routière

Les défenseurs des parcs éoliens prennent rarement des photos de camions sur une route poussiéreuse. Nous préférons saisir la beauté majestueuse d’une éolienne perchée sur un sommet enneigé. Il est pourtant évident qu’une grande partie (même l’essentiel) de la journée d’un technicien consiste à parcourir des routes secondaires et des voies de service à bord de son véhicule. La surveillance du parc automobile d’une entreprise n’a rien de nouveau, mais certains fournisseurs de services y ont désormais recours pour assurer la sécurité de leurs employés lors de leurs déplacements. ENERCON a présenté son initiative de suivi qui exploite des systèmes de localisation pour recueillir des données sur les véhicules, comme leur vitesse, le régime de leur moteur et leur position GPS.

Si le programme vise à repérer les habitudes de conduite dangereuses sur le site, il a aussi pour objectif de notifier au système central de surveillance un incident potentiellement grave. Lorsqu’un véhicule ralentit brutalement, l’outil de suivi enregistre l’évènement et alerte le gestionnaire du système. Des employés peuvent être déployés sur le terrain pour s’assurer qu’un accident n’a pas eu lieu, et le cas contraire, pour intervenir le plus rapidement possible. Quand le temps est compté, cette approche permet de sauver des vies.

Optimiser le sauvetage dans les sites éloignés

Nombre de parcs éoliens sont construits dans des endroits reculés pour tirer profit de nos incroyables ressources naturelles. C’est là que nous aimons prendre de beaux clichés pour les publier sur notre site Web. Ces sites posent cependant des défis supplémentaires sur le plan de la santé et de la sécurité. Se préparer au pire est l’idéal, mais dans la pratique, il est extrêmement difficile d’anticiper chaque situation. Avec les années, il sera capital de continuer à améliorer la chaîne de sauvetage et les systèmes mis en place lors du développement des installations.

En plus de faire participer les premiers répondants locaux à des exercices de formation réguliers, certaines entreprises retiennent les services de transporteurs aériens pour l’évacuation par hélicoptère en cas d’urgence. Cette dépense supplémentaire n’est pas prévue par la réglementation et ne se justifiera peut-être jamais, mais en allant au-delà des exigences légales, ces organisations témoignent de l’importance qu’elles accordent à la santé de leurs travailleurs.

Ce ne sont que quelques exemples des mesures prises en continu pour rendre les parcs éoliens aussi sûrs que possible. Si j’en crois mon expérience au sein de CanWEA, quand la sécurité est en jeu, tout le monde est prêt à mettre de côté les objectifs commerciaux pour réfléchir à des pratiques exemplaires. Un noyau de professionnels canadiens engagés collabore sur les questions de sécurité afin de maintenir la renommée mondiale de nos installations. Nous continuerons à travailler ensemble pour faire naître des méthodes et des technologies innovantes.

Photo : Erie Shores Wind Farm/John Kirby

Phil McKay
Operations and Maintenance Program Director at the Canadian Wind Energy Association